mes enfants se disputent

Si vous avez plus d’un enfant, et surtout si ce sont des multiples (des jumeaux, des triplés ou des enfants rapprochés), vous avez certainement l’impression de vivre sur un champ de bataille perpétuel avec des hurlements, des objets qui volent et des bagarres plus ou moins sanglantes pour tout et n’importe quoi (surtout n’importe quoi, à nos yeux d’adulte!). Parfois même, le regard plein de colère, l’un de nos enfants peut dire des choses affreuses: “je voudrais qu’il meure!”… Pourtant, on pensait naïvement, avant leur naissance, qu’ils seraient tout heureux d’avoir un frère ou une sœur comme compagnon de jeux et qu’ils s’amuseraient bien ensemble… Pourquoi tant de haine? Et que pouvons-nous faire pour améliorer l’ambiance?

Les vraies raisons de la rivalité entre frères et sœurs

Les origines de cette sempiternelle rivalité sont variées: la jalousie, l’impression que le pré du voisin est systématiquement plus vert que le nôtre (NB: les adultes aussi pouvons avoir ce sentiment parfois!) et le regret de ne pas pouvoir avoir Papa et Maman pour soi tout seul jouent un rôle, c’est certain. Reconnaître la légitimité de ces émotions désagréables et les verbaliser lorsque nos enfants les vivent est une étape incontournable. Cela va les aider à comprendre ce qui se passe en eux et à mieux vivre avec cette situation qu’ils n’ont pas choisie.

Mais il y a plus: les enfants ne savent pas comment gérer leurs conflits sans violence, si nous ne le leur montrons pas. Ils sont tout simplement démunis, en manque d’outils pour s’affirmer de façon efficace et résoudre leurs conflits pacifiquement. Les compétences pour le faire doivent leur être enseignées… Car OUI, il est possible de vivre un désaccord sans que ce soit la guerre, mais cela s’apprend! A nous donc, en tant que parents, d’intervenir lors des disputes pour montrer à nos enfants comment faire pour arriver à s’entendre, malgré leur désaccord.

Comment faire pour aider mes enfants à mieux s’entendre?

Commencez par oublier l’idée que dans une bagarre, il y a une victime et un coupable: il y a toujours deux victimes qui  se font mal l’une à l’autre parce qu’elles ne savent pas faire autrement. Oubliez aussi l’illusion de découvrir qui a commencé. Car c’est VOUS qui avez généré cette situation, en ayant plusieurs enfants. Et c’est très bien ainsi: vivre avec des frères et sœurs, c’est un laboratoire très précieux pour apprendre à vivre en société!

Il existe plusieurs techniques pour intervenir de façon efficace lorsque les enfants se disputent et dans cet article, je souhaite me focaliser sur un outil très concret qui a été validé par mon propre laboratoire de recherche (comprenez: ma petite tribu!): la recherche de solutions guidée par l’adulte. Dans ce processus, une fois les émotions des uns et des autres reconnues et verbalisées par le parent, et le sang-froid revenu chez tous les protagonistes (ce qui peut prendre du temps, en fonction de leur âge et de l’escalade avant votre intervention…) vous allez leur demander de suggérer des idées pour résoudre leur problème. Vous allez toutes les noter sur une feuille, sans discrimination. L’important dans cette phase est que les enfants  soient actifs et puissent faire fonctionner leur cerveau et leur créativité, même s’ils proposent des choses absurdes. Attention, il s’agit de leurs idées, et non des vôtres!

Puis, vous allez annoncer que la solution qui sera choisie doit convenir à tout le monde – vous y compris. Et vous allez passer en revue la liste ensemble pour trouver une solution acceptable (beaucoup de choses seront biffées et c’est normal). Une fois la solution choisie, à vous d’être attentif à ce qu’elle soit mise en oeuvre, ou si ce n’est pas le cas, recommencer l’exercice. Cela ne fonctionne pas toujours immédiatement, mais ce processus plante de bonnes graines de gestion pacifique des conflits chez vos enfants, et en répétant cet exercice régulièrement, ces graines vont pousser! Combien de temps cela va-t-il prendre, me demanderez-vous? Et comment arroser ces graines? Je vous l’explique dans cet article sur l’éducation positive, bonne lecture!

× Vous avez une question ?